🟢 Quel est votre « pourquoi » ?

Plus d’un mois de confinement. Télétravail ou pas, le cerveau cogite. Manque de vitamine D.

On se fixe dans le miroir et on voit à travers soi. Non seulement on a grossi, mais on n’est plus sûr de grand-chose.

Qui êtes-vous ? Que faîtes-vous dans cette vie ?

Cet article n’était pas prévu. Un autre article est prêt et devait être publié à la place. Il s’agit d’une inspiration, d’un crunch de plusieurs principes de développement personnel entendus ci et là, que je n’avais pas compris jusqu’à récemment, et un peu d’une histoire vraie donc. C’est sans doute l’article plus personnel, le plus intime, que je ne publierai jamais. J’espère qu’il pourra aider ceux qui ne savent pas où ils vont, et qui ne savent pas où ils veulent aller.

Ambiance pour cet article.

Qui êtes-vous ?

Répondre à cette question est difficile, effrayant. Prenez une seconde pour regarder votre CV ou votre carte d’identité, vous ne verrez qu’une image très partielle, d’un angle très précis et choisi spécifiquement dans le cas du CV. Vous n’apprenez pas grand chose.

Gardons quand même le CV, qu’y a-t-il dessus ? Des banalités, des choses que vous avez aimé faire ou non, que vous referiez ou non. Est-ce que vous diriez que cela vous définit ? Est-ce qu’en montrant votre CV à vos parents ou votre compagne, ils diraient qu’ils vous reconnaissent pleinement ?

Et même si oui, si votre CV dressait un portrait correct de vous (car vous êtes une personne que l’on peut définir sur une page A4 et résumer à sa carrière), est-ce que cela vous plaît ? Est-ce cela que vous voyez dans le miroir ?

Qui êtes-vous ? Qu’est-ce qui vous a amené là où vous êtes dans votre vie personnelle et professionnelle ?

Quelles sont vos forces ? Vos faiblesses ?

Dans quel état sont vos projets ?

Dans quel état sont vos ambitions ?

Dans quel état sont vos rêves ?

Avez-vous des rêves ?

Crédit photo : cocoparisienne

Quel est votre « pourquoi » ?

Vous aviez bien raison de proclamer à votre mère que vous seriez millionnaire au jour de vos 30 ans. En soi, c’était absolument possible, si vous aviez saisi l’opportunité en or massif que vous avez négligé lorsque vous aviez 22 ans. Si vous aviez été au bout de vos idées, si vous aviez été à fond dans vos projets. Mais, pour une raison qui vous échappera pendant 10 ans, vous ne ferez les choses qu’à moitié. Vous ne trouverez pas la motivation, la foi, la discipline d’aller au bout des choses et d’y aller à 100%.

Imaginez que pendant 10 ans vous restiez sur une idée : votre rêve n’a pas changé depuis l’enfance.

Vous êtes adulte, les temps ont changé. Ce qui vous faisait rêver ne vous fait plus rêver.

Mais pendant 10 ans, vous ne remettez pas votre rêve en question, vous continuez de le considérer comme votre but dans la vie. Sans admettre qu’il ne vous fait plus rêver.

Parce que sans but dans la vie, que fait-on ? On se demande pourquoi sommes-nous là et pourquoi faisons-nous ce que nous faisons. Bien sûr que c’est effrayant.

Un rêve qui ne fait plus rêver, est-ce le « pourquoi » d’ambitions non réalisés, de projets négligés, d’une carrière en dilettante ?

C’est un peu comme votre premier amour : même si tout vous montre que ce n’est pas la bonne personne pour vous, pourtant, vous vous accrochez. Vous vous racontez des histoires, vous vous bercez d’illusions. Pas parce que vous êtes incapable de passer à autre chose. Mais parce qu’au fond, vous ne le voulez pas. Vous avez peur de vous dire « je n’ai pas d’étoile dans le ciel pour m’indiquer une route à suivre« , tant bien même cette route ne vous mènerait pas là où vous souhaiteriez vraiment aller, au fond de vous.

La vie peut être flippante. On s’accroche à ce qui nous donne une raison de nous lever le matin.

Pourquoi vous vous levez le matin ? Vous aimeriez avoir une excellente raison. Quelque chose qui vous parle émotionnellement, qui vous donne des frissons, qui vous investisse d’un sentiment de devoir même quand vous êtes fatigués et de mauvaise humeur.

Quel est votre pourquoi ? Est-ce le bon ?

La plupart des gens meurent sans répondre à ces deux questions. Que cela ne soit pas votre cas. Ca ne sera pas le mien.

Crédit photo : PublicCo

Trouver son pourquoi

Êtes-vous prêts à tout remettre en question dans votre vie ? Vos études, votre passé, vos relations, votre métier, votre situation géographique, vos projets, vos dépenses…

Je ne dis pas qu’il faut tout jeter par-dessus bord. Mais peut-être réalisez-vous que vous n’avez pas fait les études que vous voudriez à présent. Que votre métier actuel n’est qu’une phase de transition. Ne parlez pas d’erreurs, parlez de changement de trajectoire. Tout est possible à l’ère d’edX et Skilleos.

Vous avez beaucoup à apprendre, et beaucoup à faire.

Si vous êtes prêts à faire du chemin, il vous reste à déterminer la direction et la destination. Le pourquoi.

Mais comment ?

Qu’est-ce qui vous fait sourire ? Qui vous fait ressentir des émotions positives ?

Qu’est-ce qui pourrait vous faire dire « c’est le 40e jour que je me casse la tête sur ce sujet et j’adore ça ! » ?

Il n’y a pas de méthodologie qui marche à tous les coups. J’ai cherché.

Vous rêvez d’avoir votre entreprise ? Et bien entreprenez. OK, pour faire quoi concrètement ? Pas de la traduction, ni du consulting commercial international. En plus, vous avez encore besoin de vous former en SEO et e-marketing.

Vous rêvez de voyager fréquemment et d’avoir les moyens de loger dans des hôtels confortables ? De ne plus jamais vous inquiéter de l’argent ? D’accord, mais pourquoi au juste ? Et surtout, d’où viendrait cet argent, que feriez-vous pour l’obtenir ?

Vous regardez vos images sauvegardées sur Pinterest. Vous jetez un œil à vos favoris internet. Vous parcourez votre bibliothèque. Est-ce que ce sont des indicateurs ou de fausses pistes ?

Vous voyez, c’est facile de se perdre. On peut continuer longtemps avec des questions. Ce qu’il faut c’est déclencher un gut feeling, une intuition tellement forte qu’elle paraît évidente.

Qu’est-ce qui vous fait vibrer, au fond ? À quoi êtes-vous doué ? Et comment former un objectif à partir de cela ? C’est relativement simple de composer une feuille de route une fois qu’on a la destination clairement établie.

Ayez la force d’être faible. De dire « oui je rêve de cela« , d’admettre « oui j’ai peur de cela« , de reconnaître « oui je peux agir sur cela, je ne l’ai pas encore fait« . Car ça peut changer, et ça commence par une acceptation, et une décision.

Et si on ne sait pas dans quelle destination on veut se rendre précisément ?

Crédit photo : David Mark

Si vous n’êtes pas encore sur la route, vous êtes déjà sur un chemin qui peut vous y mener

Il existe de nombreux frameworks d’introspection (exemple). Le but est toujours de creuser en vous, d’aller chercher vos envies et vos peurs les plus profondes.

Le but est d’écrire, de vous ouvrir à vous-même. Les premières fois, cela peut être effrayant. Pourtant, lorsqu’on sort d’une ou deux heures d’un tel exercice, on se sent plus léger et plus fort à la fois. Plus relaxé car plus serein au sujet du présent et de l’avenir.

Décrivez vos rêves. Décrivez ce que vous voulez faire, accomplir, posséder. Où vous voulez aller. A quoi ressemble une journée type. Avec qui. Dans quel environnement, dans quel cadre. Que ressentez-vous ? Que faîtes-vous ?

Comment formuler ce lifestyle en tant qu’objectif à accomplir. Quelles sont les étapes intermédiaires. Quel est le plan que vous pouvez faire et débuter aujourd’hui pour commencer votre chemin.

Même si vous n’avez pas encore de grand objectif, d’idée précise, de « pourquoi« , alors vous débuterez votre parcours sur un chemin qui vous mènera tôt ou tard sur cette route.

Qui a réalisé ce que vous souhaitez réaliser ? Ou quelque chose de similaire. Parmi vos connaissances, ou non. Une figure historique, un empereur mongol peut-être ? Comment peuvent-ils vous conseiller, directement ou non ?

De qui pouvez-vous vous inspirer, de qui pouvez-vous apprendre ?

Pour trouver votre « pourquoi », il suffit de déterminer votre « quoi » et votre « comment » et de commencer à avancer.

Crédit photo : composita

Le gut feeling

Ce n’est pas cet article, ce n’est pas Anthony Robbins, ce ne sont pas vos amis ou vos parents qui sauront vous indiquer une direction.

Ce sont vos tripes. Votre intuition.

Il y a des choses que vous savez que vous avez envie de faire. Des choses que vous savez que vous avez besoin d’apprendre pour réussir quelque chose qui vous plairait. Vous souhaitez monter un business en ligne qui génèrerait du cash passivement ? OK alors commencez par étudier la programmation, le digital marketing (n’inversez jamais l’ordre de ces deux mots svp) ou Google Analytics.

Vous savez d’où vous pouvez commencer : de zéro. Vous ne savez pas où vous voulez aller, où cela peut vous porter, mais peu importe. Vous y allez.

Pour apprendre, pour grandir, pour être fier(e) de vous. Pour créer des possibilités, des opportunités. Pour vivre en adéquation avec ses aspirations.

À l’heure où j’écris ces lignes, j’ai pris la décision ferme de faire ce que je prêche ici. J’ai un MOOC de mathématiques et un autre de digital marketing (vous pensiez que je choisis mes exemples au hasard ?) en cours, et d’autres programmés sur le même sujet. Je n’ai pas d’objectif final, je ne fais que suivre mon souhait viscéral de devenir un crack en maths, d’apprendre à modéliser toutes sortes de phénomènes, et de créer un business sur internet.

Plus tard, cela me conduira peut-être à la programmation, aux data sciences, à une idée de business sans aucun lien.

Dans tous les cas je suis gagnant.

Ayez l’audace d’écouter votre intuition.

Au delà, ce n’est qu’une question de discipline.

Vous savez que la motivation ne vous mènera nulle part. Si vous voulez être régulier et tenir sur la durée, vous devez être prêts. Cela signifie avoir un plan et une organisation.

Cela nécessite un peu de travail. Vous devez réfléchir à ce qui a déjà marché pour vous dans le passé. De vos victoires passées. Employez votre connaissance de vous-même. Vous avez déjà réussi à tenir un régime quand vous étiez en surpoids et perdu plus de 10 kilos en 3 mois ? Inspirez-vous de cette période. Et vous pouvez toujours consulter ceux qui l’ont déjà fait.

Regarder des images sur Pinterest avec des citations censées être motivantes et écouter de la musique épique pour se motiver, ça vous paraît niais ? OK. Est-ce que ça marche pour vous ? Alors faîtes-le.

Ouvrez OneNote, créez une section dédiée à la poursuite de vos objectifs. Une page avec votre roadmap, qui n’est même pas complète, mais ça n’a aucune importance : vous savez que l’horizon se dessine en avançant. Une page avec un calendrier pour noter vos efforts jour après jour. Une page avec des citations et des check-boxes qui vous disent de méditer et relire un set de citations choisis au préalable, tous les matins.

Conditionnez-vous. Vous savez que pour ce qui est de réaliser vos ambitions, vous êtes votre pire ennemi. Mais vous connaissez déjà vos faiblesses, il ne tient qu’à vous de trouver des parades.

Et une fois le système en place, si vous avez correctement écouté votre intuition, si vous avez intégré des éléments qui marchent pour vous, des choses qui fonctionnent, alors vous pouvez écraser l’accélérateur : vous êtes sur le bon chemin.


2 réflexions sur “🟢 Quel est votre « pourquoi » ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s