Recommandations

Cette page répertorie les blogs, pages et sites que j’apprécie tout particulièrement et dont je souhaite encourager la lecture à mes visiteurs. Notez que si vous vous trouvez sur cette page, cela ne vous engage à rien du tout (mon profil LinkedIn indique que j’ai donné des tas de recommandations, mais je n’en ai jamais demandé à personne).

Afterlife Labs – Méditations sur les technologies émergentes et les stratégies commerciales
🇲🇦 Wassim Bendella

Sans titre

Wassim est en partie responsable de ma volonté de me mettre à écrire, et sa qualité d’écriture ainsi que la profondeur de ses recherches sont ma référence aujourd’hui.
Au début je le vouvoyais en commentaire, mais il s’est trouvé qu’on avait plus ou moins le même âge et des trajectoires qui se ressemblaient ! Son premier blog, Wicked Games, est mon blog de développement personnel favori. On y sentait déjà l’excellente qualité de plume de Wassim sur des sujets qu’il travaillait en même temps qu’il en parlait. Le blog m’a tellement plu que j’ai voulu y participer, et c’est ainsi qu’est né un article sur l’apprentissage et la mémorisation.
Wassim est un type super avec un parcours unique et très intéressant. Il est très méthodique et se forge progressivement une carrière remarquable. Son site a pour visée d’étudier le monde des affaires et ce qu’il s’y passe, avec une emphase sur les technologies de l’information.

Et si je devais vous convaincre avec seulement deux articles ?
• « Les 3 Grandes Forces Qui Façonnent Notre Monde » est un article extrêmement pertinent sur le monde et la société, plus même que ceux de Ludvig Sunstrom (cité plus bas). Le genre de lecture qui vous donne du recul sur de nombreuses choses et enrichit votre façon de penser sans la dicter.
• « WeWork, Un Business Model Très Risqué » est un parfait exemple de la profondeur du travail d’investigation et de réflexion que Wassim mène à chaque fois qu’il publie quelque chose. Le cas WeWork a beaucoup fait parler de lui dans certaines sphères récemment, pas celles auxquelles je prête le plus attention pour être honnête, et cet article fut une grosse mise au point accompagnée d’une réflexion remarquable.

Auto Reverse, la voiture ancienne aujourd’hui
🇫🇷 Hugo Sanner

Sans titre

L’automobile ancienne, on s’y intéresse ou non. Pourtant, c’est l’avenir. Devenu objet de désir, de collection et même de spéculation, la voiture ancienne est un terme très large qui désigne autant les Ford T que les 205 GTi. De manière générale, on finira tôt ou tard par accepter dans cette définition, toutes les autos précédant l’ère de la valise électronique chez le garagiste (donc même la Twingo – vous verrez dans 50 ans, elle aura le même statut que la 2CV aujourd’hui).
Mais même si vous vous en fichez, Auto Reverse vaut très largement le détour. Car derrière ce site, il y a une toute petite entreprise de pièces détachées dont le boss, Hugo Sanner, est un génie. Chaque article, qu’il soit le fruit d’histoires vécues, de (més)aventures, de recherches ou d’anecdotes, vaut son pesant de cacahuètes. Car Hugo a une plume fantastique et un humour radical, pour peu que le sujet vous intéresse, vous risquez fort de rester sur son blog jusqu’à en avoir lu tout le contenu tellement il est prenant. Hugo « walk the talk » et publie également des essais, de véhicules qu’il possède ou a possédé, ou qu’on lui a prêté. Et ces essais donnent lieu à des articles absolument fabuleux, passionnants et parfois fendards à en pleurer.
Enfin on apprécie le design très soigné du site et à ses inspirations (esthètes, jetez un oeil aux galleries « Stuff We Like« ).

Et si je devais vous convaincre avec seulement deux articles ?
• « Dix bonnes raisons de ne pas acheter une XJ6« . Vous devez me croire sur parole, je pèse mes mots : c’est la chose la plus drôle que j’ai jamais lu. Je ris aux larmes, vraiment aux larmes, à chaque lecture ou presque. Je dois une demi-douzaine de fous rires à cet article. Lorsque je l’ai envoyé à un collègue, pas du tout passionné de voitures anciennes, il s’est tordu de rire lui aussi. Vous DEVEZ lire cet article.
• « Who was Lee? » raconte l’histoire de Lee Iacocca, que les spectateurs de l’excellent film Le Mans 66 identifieront comme le directeur commercial de Ford (le gentil, dans la version romancée propsoée par le film). Iacocca est décédé en 2019 et au delà de son rôle dans l’histoire du film, il fut un personnage important de l’histoire de l’automobile. Et Hugo vous raconte sa carrière, dans son style bien à lui, synthétique et efficace.

StartGainingMoment | Practical Tips for Life & Business
🇸🇪 Ludvig Sunstrom

Sans titre

Le siècle précédent a eu Napoleon Hill, ce siècle aura Ludvig Sunstrom. Comme Wassim et moi-même, Ludvig parle de développement personnel et du fonctionnement du monde, en essayant d’y ajouter une réflexion critique et plus large.
Sauf que Ludvig a un style largement plus percutant que nous humbles francophones. Ludvig écrit en phrases courtes et claires. Il utilise peu de formules, ne prend pas de pincettes. Son blog évoque de nombreux sujets propres au développement personnel : santé (sport, nutrition), organisation, philosophie, apprentissage, étude de l’histoire et des sciences humaines, etc. Dernièrement il écrit beaucoup aux sujets de la société moderne, et le titre de ses deux derniers articles donnent un peu la couleur : « The Destruction of Culture » et « Nothing New Under The Sun: 8 Historic Patterns » (ce dernier est à lire conjointement avec les « 3 grandes forces qui façonnent le monde » de Wassim Bendella, cela vous donnera à réfléchir pour un bon moment). Ludvig cherche à nous démontrer que l’être humain moyen est médiocre (par définition) et qu’il est facile de se surpasser. Que les phénomènes de sociétés modernes peuvent (et doivent) être comparées au passé, et que les gens ne changent pas selon les époques (mais la société oui).
Ludvig s’appuie sur ses postulats pour proposer des façons de surpasser « l’individu moyen » par la pratique du développement personnel, et ainsi s’assurer une santé, un épanouissement et une carrière au dessus de la moyenne. Et ce que je trouve extrêmement intéressant dans son travail, c’est qu’il met les mains dans les neurosciences et la biologie.
Ainsi il a publié un livre centré sur le concept d’homéostasie. Par là, il signifie que le cerveau humain fonctionne de manière identique depuis l’époque des chasseurs-cueilleurs, et que cela induit des comportements qui ne sont pas appropriés à l’époque moderne, qui a vu le développement de la culture et de la technologie. L’homéostasie, c’est le « chemin du moindre effort », la fainéantise, ou plus exactement un comportement induit par nos gènes à minimiser les efforts dans un but de survie. Cela explique beaucoup de comportement irrationnels : par exemple se goinfrer de sucreries alors que c’est très mauvais pour la santé, car à l’époque des chasseurs-cueilleurs, le sucre était très rare et une source précieuse d’énergie (et notre cerveau est donc conditionné à le rechercher depuis cette époque).

Et si je devais vous convaincre avec seulement deux articles ?
Attention, la plupart de ses articles sont longs. Si vous ne me faîtes pas confiance, Ludvig a lui-même fait sa liste d’articles conseillés.
• « 7 Evolutionary Mismatches You Must Overcome » introduit la notion d’homéostasie et explique en détail pourquoi le cerveau humain n’est pas adapté à la société moderne, quels sont les implications de cet état de fait, et comment l’individu peut tirer profit de la situation dans un souci de santé, d’épanouissement, et de réussite professionnelle/financière. Je ne veux pas explicitement recommander son livre, même s’il m’a énormément plu, alors la lecture de cet article vous décidera ou non à creuser le sujet.
• « How to Keep a Digital Commonplace » pour compléter mon article sur la discipline. J’utilisais OneNote avant de découvrir le blog de Ludvig, mais ce sont ses articles qui m’ont convaincu de davantage l’organiser, d’y concentrer davantage d’informations et de bâtir des routines et habitudes autour de ce programme. Toutefois, vous verrez dans son article que lui s’en sert pour une quantité incroyable de choses. Ne vous sentez pas obligés d’en faire autant.